Publié le dans la catégorie Épilation laser.

Fotolia 142642359 XS

Lorsqu’il est question de traitements esthétiques, l’épilation laser est sans doute l’une des avancées technologiques les plus intéressantes des 20 dernières années. Le fait qu’elle permet, à long terme, de réduire de façon significative le nombre de poils tout en évitant les repousses est certes un argument décisif pour y avoir recours. Toutefois, en épilation laser, certains facteurs sont susceptibles d’augmenter le risque de voir apparaître de nouveaux poils, et ce, pendant et après la durée du traitement. Parmi ceux-ci, on retrouve les changements hormonaux qui, en particulier chez les femmes, surviennent tout au long de la vie. Voyons quelles sont les conséquences de ces diverses fluctuations sur les résultats obtenus en épilation laser.

 

Comment jongler avec l’ennemi?

La puberté

Premier grand bouleversement hormonal, la puberté est la période pendant laquelle les poils commencent à apparaître sur plusieurs endroits du visage et/ou du corps, tant chez les filles que chez les garçons. Sous l’influence des hormones sexuelles, comme les œstrogènes ou la testostérone, le corps passe du stade de l’enfant à celui de l’adulte.

Cette transition se fait généralement en l’espace de 3 à 4 ans.

Durant la puberté, l’épilation au laser est à éviter, car, en raison des poussées hormonales, elle ne serait pas autant efficace. Mieux vaut patienter jusqu’à la fin complète de cette étape charnière avant d’engager la lutte aux poils superflus. Il est donc préférable d’attendre que les menstruations soient régulières depuis environ un an avant de commencer le laser.

La grossesse et l’allaitement

Ces moments, qui figurent parmi les plus précieux de la vie, sont aussi des plus propices aux fluctuations hormonales. Même s’il n’y a pas encore de consensus scientifique sur le fait que l’épilation laser puisse être dangereuse ou non pour le bébé à naître, il est tout de même recommandé de ne pas débuter un traitement durant la grossesse.

À vrai dire, une femme enceinte ou qui allaite voit souvent apparaître de nouveaux poils sur différents endroits du visage ou du corps. Et ceux-ci peuvent disparaître comme par magie après le sevrage du bébé, une fois l’équilibre hormonal rétabli. Si ce n’est pas le cas, un traitement au laser peut alors être envisagé pour s’en débarrasser.

Le tout en se rappelant que, selon les humeurs de nos hormones, chaque nouvelle grossesse peut engendrer de nouveaux poils.

La ménopause

Autre grande période de bouleversements hormonaux, la ménopause n’épargne malheureusement pas certaines femmes en matière de pilosité disgracieuse. Quoique variable d’une personne à l’autre, la pousse de poils superflus se fait souvent sur le menton ou sur la lèvre supérieure, une fois que les hormones féminines (œstrogènes et progestérone) se retrouvent en moins grande quantité dans le corps au profit de la testostérone.

Pour assurer le succès de l’épilation définitive, l’idéal est donc d’attendre que les niveaux d’hormones soient à nouveau stables avant de recourir au laser. Les résultats à long terme seront ainsi beaucoup plus satisfaisants. Il est tout de même possible de commencer le laser avant d’atteindre la stabilité hormonale, tout en gardant à l’esprit que des traitements d’entretien seront peut-être requis si de nouveaux poils apparaissent.

 

Quand est-ce recommandé de débuter ses traitements d’épilation laser?

Alors, comment prévenir la repousse des poils de manière efficace malgré tous les tours que peuvent nous jouer nos hormones? D’abord, en évitant de commencer un traitement d’épilation laser durant la puberté, la grossesse, l’allaitement ou la préménopause. Ensuite, en faisant des suivis et des retouches à intervalles réguliers une fois le traitement terminé, soit une ou deux fois par année selon les recommandations de notre esthéticienne.

Pour en savoir plus, une consultation en épilation laser permet d’établir un plan de traitement détaillé compte tenu des diverses phases hormonales. De plus, informez-vous sur le déroulement, les conditions et les forfaits d’épilation laser avant d’opter pour la clinique de votre choix.

Évaluation pour l'épilation au laser

16 Réponses à “Les changements hormonaux : ennemis de l’épilation laser?”

  1. Oliv

    Bonjour, pour l’épilation intime, si nous sommes dans notre semaine , est-il préférable de changer la date du rendez-vous?

    Merci

    Répondre
    • Nathalie Tremblay

      Bonjour Mme Olivia, Il n’y a pas de contre-indication et de problème à faire votre traitement sauf si vous êtes inconfortable avec l’idée. A ce moment, vous pouvez très bien décaler votre rendez-vous à la semaine suivante!

      Répondre
    • Wafa

      Bonjour
      Svp j’ai 38 ans et j’ai le Amh faible….. règles 3a 4 jours (2 normal et 2 peu abondantes) le reste bilan est normal.est ce que je pourrais faire une épilation laser de la lèvre supérieure ?

      Répondre
      • Nathalie Tremblay

        Bonjour Wafa,
        S’il n’y a pas de contre-indication, vous pouvez faire l’épilation par laser sur votre lèvre supérieure. Le fait que vos règles soient normales joue en votre faveur.
        Ce qu’il faut garder en tête, et ce, même s’il n’y a pas de problème précis au niveau des hormones, c’est que les poils du visage et de la lèvre supérieure sont souvent dû aux hormones. Il est tout à fait possible que vous obteniez un bon résultat mais il est également possible que vous ayez besoins de traitement d’entretien afin d’augementer ou de garder les résultats que vous aurez obtenus. Nous demeurons disponible si vous désirez en discuter plus longuement avec nous. 819-347-3087

        Répondre
  2. Lily G

    Bonjour,

    J’ai fait du laser pendant longtemps sur jambes, bras, aisselles etc. Je vais bientôt arrêter mon traitement hormonal et contraceptif, est-ce que les poils risquent de revenir ?

    Merci

    Répondre
    • Nathalie Tremblay

      Bonjour Lily, habituellement les poils traités sont définitivement éliminés. Par contre, s’il y a un débalancement hormonal, une nouvelle pousse de poils est possible.

      Répondre
  3. Isabelle GH

    Bonjour, je suis dans le cas où, à l’approche de la ménopause, de nouveaux poils disgracieux sont apparus sur le visage, malgré les nombreuses séances laser déjà réalisées. Avant de me lancer dans une nouvelle série de séances, j’aimerais savoir si vous recommandez une technologie ou un appareil particulier dans ce cas précis ? SHR ou IPL ou… ? Par avance, merci pour vos conseils !

    Répondre
    • Nathalie Tremblay

      Bonjour Isabelle GH, Plusieurs appareils peuvent venir à bout de vos poils disgracieux. Pour notre part, nous utilisons le Ligth Sheer Duet, et nous avons de très bon résultats! Prenez rendez-vous pour votre évaluation gratuite. 819-347-3087

      Répondre
      • Imene

        Bonjour, j’ai 24 ans et atteinte du syndrome des ovaires polykystique ( dérèglement hormonal) les poils détruit par le laser reviendront quand même ??? Et après une grossesse aussi?

        Répondre
        • Nathalie Tremblay

          Bonjour Imene,
          Habituellement, une épilation définitive détruit environ 80 à 90% des poils et cette épilation est définitive, c’est à dire que les poils détruits ne repousseront pas. Par contre, lors de problèmes ou de changements hormonaux importants, il est possible que de nouveaux poils puissent faire leur apparitions. Malheureusement, nous ne pouvons vous dire si ceux-ci seront nombreux ou non. Dans la cas précis du syndrome des ovaires polykystique, vous aurez besoin de l’accord de votre médecin avant d’entreprendre le traitement et nous ne pourrons vous garantir le résultat.

          Répondre
  4. Sara

    Bonjour,
    Je veux savoir si le laser n’est pas bon quand on a un problème hormonal? Est ce qu’on doit terminé le traitement d’abord et éliminer le problème? Ou bien je dois demander au médecin?
    Merci.

    Répondre
    • Nathalie Tremblay

      Bonjour,
      De manière générale, on peut dire que l’épilation définitive élimine environ 80% des poils sur les zones qui sont traitées. Certain obtiendrons plus de 80% et d’autres moins. Plusieurs facteurs jouent un rôle dans ce pourcentage. La couleur du poils, la force du poils, la couleur de la peau, la réaction de douleur de la personne, l’appareil, le nombre de traitement etc.. Certains facteur peuvent être contrôlé, d’autre non.

      La puberté. les grossesses, la pré-ménopause et la ménopause sont tous des changements hormonaux qui peuvent mener à de nouvelles pousses de poils, suite à un épilation définitive. Certains problèmes de santé comme par exemple les ovaires polykystiques peuvent également influencer la pilosité.

      Doit-on attendre que les hormones soient stabiliser avant d’entreprendre l’épilation par laser? Cela dépend des besoins de chacun: Certains attendrons de voir s’ils peuvent contrôler les changements hormonaux avant de faire l’épilation par laser afin d’obtenir les meilleurs résultats possibles et d’autres utiliserons l’épilation par laser comme un moyen de diminuer/contrôler la pousse de poils dû à leur problèmes hormonaux.

      L’avis d’un médecin est recommander puisque vous avez des problèmes de santé.

      Si vous le désirez, nous offrons l’évaluation gratuite en clinique: 819-347-3087

      Au plaisir de vous rencontrer

      Répondre
  5. Bisson Nancy

    Bonjour, j’aimerais savoir s’il y a des contre-indications à l’épilation au laser avec l’hormonothérapie.
    Merci!

    Répondre
    • Nathalie Tremblay

      Bonjour Mme Bisson,

      Si vous prenez de l’hormonothérapie suite à un cancer, il est déconseillé de faire un traitement laser. Si l’hormonothérapie est prise en lien avec la ménopause, je vous conseille de valider auprès de votre pharmacien si votre médication peut être incompatible avec les traitements laser (est-ce photosensibilisant?).

      Nous demeurons disponible pour vous, si vous désirez prendre rendez-vous pour une évaluation gratuite en clinique: 819-347-3087

      Au plaisir!

      Répondre
  6. Hania

    bonsoir . jaimerais savoir si le laser marche en cas de taut de testosterone chez une femme ( sachant que je suis aucun traitement hormonal )

    Répondre
    • Nathalie Tremblay

      Bonjour Hania,
      De manière générale, nous avons un bon taux de réussite avec l’épilation par laser. Par contre, pour les gens ayant des changements hormonaux (un taux hormonal élevé, un diagnostic d’ovaire polykystique etc) nous ne pouvons malheureusement nous avancer sur le degré de résultat qui sera obtenu suite au forfait. Pour certaine personne, il y aura une diminution de la pilosité alors que pour d’autres, les résultats ne seront pas au rendez-vous. Pour certaines femmes vivant avec la réalité d’un surplus hormonal causant des poils au visage, la solution de l’épilation par laser (bien qu’elle ne soit pas parfaite) les aides à diminuer leur poils et les retouches au besoin les aides à maintenir les acquis. Bonne chance.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.